L'ACADIE DE LOUISIANE PAYS CAJUN

 

 

C’est le pays de la francophonie, 45% des habitants parlent le vieux français.

Les habitations sont en bois, coquettes et confortables, avec des vérandas qui s’ouvrent sur les avenues bordées de palmiers ou de chênes.

La végétation est luxuriante (pins, platanes, cyprès). Dés le printemps, dans les jardins, on peut voir des camélias, des roses, des magnolias, des jasmins...

 

 

  ALEXANDRIA

 

135 Km de Natchez, 145 Km de Lafayette, est située au centre de la Louisiane, géographiquement parlant, en bordure de la Red River.

C’est une ville strictement moderne, à vocation commerciale.

Avec Alexandria prend fin la Louisiane plus vallonnée du Nord, plus « british », celle des protestants, et débute la Louisiane des Cajuns (déformation de acadiens).

 

Melrose PlantationMelrose Plantation House, au nord-ouest d’Alexandria, en direction de Natchitoches, date de 1833. Autrefois connue sous le nom de Plantation Yucca ( une plante originaire du Mexique) qui aurait par la suite été achetée par une ancienne esclave, Marie Thérèse Coin-Coin (née en 1742) et employée de Louis Juchereau de Saint Denis, fondateur de Natchitoches. A la mort de son maître (1776), Marie Thérèse est vendue avec ses quatorze enfants noirs et mulâtres, au planteur Thomas Pierre Metoyer. Elle aura de ce dernier plusieurs autres enfants, sans jamais être son épouse. Affranchie en 1786, année de leur rupture, elle reçoit les terres et la maison où elle vivait... Elle fait émanciper ses enfants et d’autres enfants d’esclaves, qui constitueront la première communauté d’hommes libres de la paroisse de Natchitoches.

En 1898, Melrose est rachetée par Cammie Garett Henry, qui restaure la demeure, la transforme en résidence de villégiature pour de nombreux écrivains tels, Faulkner, Steinbeck…

A côté de la maison se trouve une sorte de case africaine (african house) qui aurait servi de prison pour les esclaves.

 

 

  LAFAYETTE

 

95.000 h. C’est une ville moderne qui a connu un fort développement surtout grâce au pétrole. Pôle d’attraction du pays cajun, elle a cependant conservé une atmosphère très provinciale.

Elle s’est d’abord appelé Vermillionville de l’installation des premiers exilés acadiens  (1763) à 1884, pour prendre le nom du Marquis de La Fayette, le héros de la libération américaine (aux USA, 40 villes et 7 comtés portent son nom).

·       Village Acadien LafayetteLe village acadien, 200 Greenleaf Drive. Tel. (318) 981-23 64. (10h-17h). Village reconstitué sur les bords d’un bayou, donne une parfaite idée de la vie quotidienne d’un cajun, entre 1800 et 1850. On a utilisé les matériaux de l’époque. On se promène de la forge au magasin général en passant par la chapelle et les habitations typiques.

·       La cathédrale Saint Jean, construite en 1918, dans un style pseudo-byzantin, sur l’emplacement de la première chapelle de Vermillionville. Le cimetière derrière la cathédrale contient de nombreuses tombes avec des inscriptions en français, comme celle de Alfred Mouton, Général dans la Grande Armée de Napoléon.

·       Le Musée de Lafayette, 1122 Lafayette St., dans l’ancienne demeure du Gouverneur Alexandre Mouton (costumes de carnaval et intéressants documents historiques en français).

 

 

  NEW IBERIA

 

37 Km de Lafayette, 224 Km de New Orleans.

Cette ville de 35.000 h a été fondée vers 1779, alors que la Louisiane était Espagnole. Les émigrants acadiens arrivèrent plus tard. Elle se développa grâce à la canne à sucre.

 

Avery Island, 13 Km au sud-ouest  (par la LA14 et 329) est célèbre pour son sel et ses piments.

·       A la fin du 18ème un important gisement de sel fut mis en valeur par Daniel D. Avery, une fabuleuse colonne de sel de 8.000 m de profondeur !

·       Dans la seconde moitié du 19éme, Edmond Mc Ilhenny, introduisit la culture des piments mexicains et inventa une purée de piments mise dans la célèbre petite bouteille rouge à collerette verte, connue dans le monde entier, sous la marque « Tabasco » (visite gratuite de la fabrique)

·       Un descendant de la même famille, Edward Avery Mc Ilhenny, amateur d’art et surtout d’oiseaux et de botanique, a créé les superbes Jungle Gardens (Tel. (318) 369-62 43 . 9h à 17h. payant). Selon la saison, on y découvre divers espèces d’échassiers, gibier d’eau, oiseaux protégés; ainsi que des cerfs et des alligators. On y trouve également un jardin japonais avec un bouddha chinois en bronze du 12ème siècle (époque Song), provenant du temple Shonfa, près de Pékin.

 

 



Copyright ©  2001 - 2003 USA & You