DEATH VALLEY National Park, CA
Click for Death Valley National Park, California Forecast

Death Valley National Park Service, Death Valley, CA 92328. (760) 786-2331
Superficie: 3.34 million acres (480 km²). Longueur: 140 mi / 225 km. Largeur: 6 à 40 km
Altitude: de +3368 m (Telescop Peak / Panamint) à -86 m (Badwater)
Visiteurs: 898,000 (2002)

Localisation: Sud-Est de l'état de Californie, à la frontière de l'état du Névada, au coeur du désert du Grand Bassin. Des chaînes de montagnes parcourent essentiekllement les sections Est et Sud du Parc. Les routes 190 et 374 traversent le parc du Nord au Sud. De petites routes secondaires permettent un accés limité à d'autre sections du Parc.
Designation: Classée National Monument, le 11 Février 1933, Biosphere Reserve en 1984, puis National Park le 31 Octobre 1994
. Le projet d'inclure la Vallée de la Mort, "Heritage Mondial" est à l'étude.

95% du parc est à l'état sauvage.


map [ 807Ko PDF ]

Artist Palete
Zabriskie Point


ORIGINE

La Vallée de la Mort n’est pas à proprement parler une vallée mais plus exactement un bassin profond sans issue qui s’est formé à cause d’un affaissement progressif de l’écorce terrestre à cet endroit.
Les deux extrémités constituent aujourd’hui deux chaînes de montagnes: Panamint à l’ouest, Amorgosa à l’est.
Ce phénomène a débuté il y a 3 millions d’années et se poursuit aujourd’hui encore, plus rapidement à l’est qu’à l’ouest,  provoquant une inclinaison du bassin vers l’est.
Dans cette fournaise, on a peine à croire qu’à l’ère glaciaire le fond de la vallée était recouvert d’un lac de 190 km de long, profond de 180 m, entouré de montagnes. Ce lac s’évapora progressivement et fut remplacé par un autre il y a 12.000 ans, le lac Manly, qui à son tour s’assécha, laissant derrière lui une épaisse couche de boue mêlée à de la saumure, et du borax, minerai évaporé d’origine volcanique, atteignant par endroits jusqu’à 2 mètres d’épaisseur. Ces terres, appelées Salt Pan sont complètement stériles!



CLIMATE


La Sierra Nevada représente un  barrage efficace aux pluies en provenance du Pacifique.
Par définition, un désert est une région qui reçoit moins de 25 cm d’eau par an. La Vallée de la Mort reçoit moins de 4 cm d’eau par an !
Le potentiel d’évaporation dépasse largement les précipitations, il serait de 3.75 m / an…
Température moyenne en juillet: 47° C le jour, 31° C la nuit.
Le record de 57° C à l’ombre a été enregistré en 1913.
En janvier, la température peut chuter jusqu’à 18° C.
De novembre en mars, le climat est idéal.
Au printemps, des orages peuvent éclater, provoqués par des courants d’air chaud humides  en provenance du Golfe du Mexique ou du Pacifique.



FLORE & FAUNE

Malgré un environnement inhospitalier, il y a de la vie dans le désert. On y trouve des plantes (herbes, sauge, cactus, paintbrush, belly flowers...) et des animaux tels que tortues du désert, lézards, scorpions, souris, rats, écureuils, lapins (cottontail), blaireaux, chauves souris, renards, putois, cerfs mulets, chats sauvages, oiseaux coureurs (road runners), mouflons...

Sand Dunes
Argus Range Mountains


HISTOIRE


4 cultures amerindiennes distinctes ont existé à différentes périodes dans la Vallée de la Mort.
Il y a 9000 ans: les indiens Nevares, une communauté primitive de chasseurs, récoltant également des graines. Il y avait encore des lacs à cette époque dans le bassin, le climat était doux, le gibier abondant.
Il y a 5000 ans: les indiens Mesquite Fat, avec une culture idniqe led avares.
Il y a 2000 ans, la région commençait à devenir un désert chaud et sec lorsque sont arrivés les Saratoga Springs. Un peuple de chasseurs et de cueilleurs plus évolué, ils fabriquaient des objets artisanaux.
Il y a 1000 ans, les Desert Shoshone ont émmigré dans cette région inhospitalière. Nomades, ils vivaient de la chasse, de haricots (mesquite beans)... L'été ils s'établissaient dans les montagnes pour trouver la fraîcheur, et l'hiver ils redescendaient dans la vallée pour camper à proximité des sources.
C'est en 1849 que les premiers blancs se sont aventurés dans ces lieux. Il s'agissait d'émmigrants, en route pour la Californie, au moment de la ruée vers l'or, à la recherche d'un raccourci
. Ce sont eux qui ont baptisé la région "Vallée de la Mort", tant la chaleur, la sécheresse, et le relief la rendaient inhospitalière.


ACTIVITES MINIERES

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, le bassin a connu plusieurs booms miniers. Le seul qui ait véritablement eu un impact économique est celui du Borax.
Dans les années 1860, on exploite des mines de plomb. L’offre est supérieure à la demande, la spéculation sur les stocks conduit les exploitants à la faillite
L’exploitation d’un important gisement de borax, découvert par un chercheur français, Isidore Daunet, démarre en 1880. Il fonde la Eagle Borax Company, remplacée 2 ans plus tard par la Harmony Borax Company de William T. Coleman. On était conscient de l’importance commerciale que représentait l’exploitation du borax depuis 1873, mais la difficulté que représentait son transport hors de cet endroit  hostile, décourageât plus d’un exploitant. Coleman mit en place un convoi de 20 mules pour relier Harmony à la gare de Mojave ou passait la Southern Pacific Railroad. Une distance de 264 km que les mules parcouraient en 10 jours. Cinq ans plus tard, la découverte de borax en abondance à Calico, à 20 km seulement de la gare de Mojave, entraîna l’abandon des gisements de Death Valley. Le convoi de mules fut déplacé.


L’exploitation du borax dans la Vallée de la Mort reprit de 1907 à 1927, on utilisa cette fois une ligne de chemin de fer spécialement conçue pour relier Death Valley Junction ou passait déjà la ligne Tonopa & Tidewater Railroad.
Borax : minerai composé de bore, de sodium ou de calcium, et d’eau. Ces dépôts sont d’origine volcanique.
Il est utilisé dans l’industrie aéronautique et spatiale, entre dans la fabrication de fibres de verre, de pneus, d’isolants, d’engrais, de détergents, d’antiseptiques légers, de collyres...



20 Mule Team
Playa


TOURISME

Les exploitants de la ligne Tonopa & Tidewater Railroad  ont alors l’idée de promouvoir le tourisme à Furnace Creek, pour rentabiliser la ligne de chemin de fer après l’arrêt de l’extraction du borax en 1927. Ils ouvrent le Furnace Creek Inn dans l’oasis qu’ils aménagent en plantant palmiers et fleurs en abondance

Il ne s’est pas vendu énormément de billets de train, mais à partir de 1930, c’est en voiture que les touristes commencent à affluer dans la vallée. Il faut agrandir l’hôtel et construire des bungalows meilleur marché pour un plus large public.


VISITE

Artist`s Drive:le canyon vous conduit à travers des passages étroits ou profonds, mais le spectacle mérite l'aventure.

Badwater
: le point le plus bas, 86 m en dessous du niveau de l'océan. A plusieurs miles de la route, d'un accés peu aisé, cependant c'est d'ici que de nombreux visiteurs viennent prendre des photos.

Dante`s View
: à cet endroit vous pouvez voir le point le plus élevé et le moins élevé de la Vallée de la Mort.

Darwin Falls: deuxcascades d'eau et divers espéces de plantes et d'animaux.

Death Valley Museum and Visitor Center. à coté de FurnaceCreek Ranch.

Devil`s Cornfield: de curieuses plantes (arroweed) survivent dans des eaux extrèmement salées

Devil`s Golf Course
: vous conduit jusqu'au lit de l'ancien lac.

Father Crowley Point: un point d'observation offrant une vue spectaculaire sur Panamint Valley, Rainbow Canyon, Telescope Peak et Panamint Mountain Range.

Furnace Creek Visitor Center. Il n'y a pas dé péage à l'entrée du Parc National de la Vallée de la Mort, cependant celui-ci est payant, vous devez acquitter le droit d'entrée ici ou à Stovepipe Wells. Vous pouvez être contrôlé par les rangers à tout moment avant de quitter le parc et être contreint de revenir sur vos pas pour payer, si ce n'est déjà fait!

Furnace Creek Ranch: C'est en fait un complexe hôtelier (bungalows, piscine...) dans une oasis à 54 mètres en dessous du niveau de l'océan. Vous pouvez vous y arrêter pour manger au buffet, faire le plein de votre voiture, ou faire des achats de nourritures, souvenirs, cartes, et autres, au magasin général, ou encore acheter des timbres au bureau de poste. Si vous êtes courrageux, il vous suffit de traverser la route pour profiter d'un camping.

Panamint Springs Resort: Petit hôtel de style western au pied des "Argus Mountain" dans la très belle "Panamint Valley". Hébergement, restauration, téléphones, toilettes, camping, station service.

Panamint Valley: vue panoramique à cet endroit, jusqu'à 80 km à l'horizon.

Rainbow Canyon: un canyon profond et coloré dans la Panamint Valley.


Ibex
Cinder Cone


Sand Dunes: étendue surprenante de dunes de sables (à proximité de Stovepipe Wells) visibles depuis la route.

Scotty`s Castle: Très inattendue dans ce desert cette demeure construite par un exploitant minier.

Stovepipe wells: Village à 36 km au nord-ouest de Furnace Creek: piscine, saloon, boutique de souvenirs, alimentation générale, restaurant, les droits d'entrée du parc sont payables ici ou au ranch de Furnace Creek. A 10 mn à pieds des dunes de sables (Sand Dunes).

The Borax Museum: petit musée gratuit en extérieur, illustrant l'histoire de la Vallée de la Mort, et l'activité minière (Furnace Creek Ranch)

Twenty Mule Team Canyon: Canyon emprunté par les "Convois de 20 mules" transportant le Borax jusqu'à la ligne de chemin de fer. De nombreuses galeries creusées par les chercheurs d'or sont visibles.

Zabriskie Point: A proximité de Furnace Creek, un point de vue extraordinaire, sur un paysage quasi lunaire. Probablement le site le plus photographié du parc, et également le décor d'une scène d'un film d'Antonioni!

 
USA&You - © 2003