HARLEY DAVIDSON



L’histoire débute en 1903, quand les frères Davidson, William et Harley, mettent au point leur première moto dans un atelier de Milwaukee, dans le Wisconsin. L’engin ressemble plus à un vélomoteur qu’à une grosse cylindrée !

 

Un siècle plus tard, les quelques 3.800 employés de la Harley Davidson Inc. Company produisent chaque année 264.000 machines dont 1/3 est exporté vers une trentaine de pays, classant ainsi la marque 1er producteur mondial de grosses cylindrées! Il y a un délai d’attente, la demande dépasse les cadences de production.

 

Au-delà des modes et des crises, la Harley Davidson a hissé ses chromes et son look American-Deco au rang des nécessités nationales, au même titre que le Coca Cola, les Ray Ban ou les Mc Donald… Et pourtant, l’unique marque de motos américaine revient de loin ! Cela peut s’expliquer : ces motos coûtent très cher, elles sont vouées à une conduite « pépère » sans casque, ou à l’équipement des polices montées, elles ont été sérieusement écrasées dans les années 70 par les motos japonaises, nettement plus performantes, et moitié moins chères.

 

C’est le Président Ronald Reagan, qui fut le sauveur de la marque. Pendant cinq ans, de 1981 à 1986, les importations de motos japonaises ont été lourdement taxées, le temps de remettre la marque américaine à flot, notamment en empruntant des techniques nippones… Parallèlement, une habile campagne de marketing a été menée, faisant de la Harley Davidson un élément de standing des leaders. Quelques exemplaires ont été offerts à des célébrités en tous genres. On a également créé le club des heureux possesseurs de Harley, le Harley Owners Group (HOG) qui compte plus de 250.000 membres, dont au moins 30.000 femmes, répartis dans le monde entier en près de 800 clubs.

 

En ce qui concerne la conduite d’une Harley, il n’est pas question de frimer en slalomant entre les voitures, ni d’adopter une conduite nerveuse à l’européenne. On adopte un mode de conduite qui combine béatitude, décontraction, assurance, et relaxation… totale. Devenir propriétaire d’une Harley, c’est comme entrer en religion. On adopte les attitudes prédéfinies, et on fréquente les lieux de ralliement. Les mini-casques, rarement attachés, les cuirs noirs ou les vestes à franges font partie de la panoplie. Le rassemblement annuel le plus célèbre est celui de Daytona Beach , en Floride. Daytona est devenue la Mecque des bikers.

 

Un grand musée de la Harley, jouxte l’usine de York en Pennsylvanie. Lors des anniversaires, des milliers de possesseurs de Harley s’y rassemblent. Lors de célébrations ou manifestations dans certaines villes américaines, il arrive que des bikers forment une chaîne ininterrompue vrombissante en signe de solidarité.

 

 


Copyright ©  2001- 2003 USA & You