HEARST CASTLE  -  San Simeon, CA



Au début du 20ème siècle, le célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, entreprit un voyage en Europe. C’est à cette occasion que naquit en lui, une véritable passion pour l’Art. Il acheta tout ce qu’on acceptait de lui vendre: des tables de monastères de plus de 3 siècles, des bibliothèques, des cheminées en provenance de châteaux, notamment une cheminée du petit château de Jour les Baigneux en Côte d’Or, des plafonds espagnols, des statues, des tapisseries...

Tous ces trésors furent abrités dans des entrepôts en attendant qu’on trouve un endroit digne de les recevoir.

En 1919, après la mort de sa mère, William Randolph Hearst décida de faire construire une demeure exceptionnelle sur les hauteurs du vieux  terrain de camping familial, dans les montagnes de Santa Lucia. Le terrain de camping en question s’étend sur 85 km en bordure de l’océan, de part et d’autre de San Siméon, et couvre environ 97.000 hectares. En résumé, tout ce que l’on peut apercevoir à perte de vue depuis la terrasse de l’habitation, appartient aux Hearst !

Le site fut baptisé la Cuesta Encantada,  Colline Enchantée en espagnol. Les travaux ont duré  28 ans. Ils furent confiés à Mlle Julia Morgan, une architecte de Berkeley très renommée, première femme diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. C’est par bateau qu’on a acheminé à San Siméon les matériaux de construction, et les objets d’art. Le matériau de base de tous les bâtiments est le béton armé recouvert de pierre à chaux en provenance d’Utah Les 3 pavillons d’invités baptisés, Casa del Mar, Casa del Monte, et Casa del Sol, soit 46 pièces au total, furent terminés en premier.

 A 468 m au-dessus du niveau de l’océan, les pavillons, jardins, terrasses, piscines, couvrent 56 hectares.

L’aménagement des jardins posa un problème particulier, il a fallut canaliser l’eau des sources situées à 8 km dans la montagne et transformer le plateau rocheux en un jardin en amenant de la terre fertile de la plaine.



Casa Grande : 3 niveaux, 115 pièces. La Grande Maison, de style plus ou moins hispano-mauresque est haute de 38 m. C’est au dernier étage que Hearst s’était installé. On y trouve, entre autres, un cabinet de travail gothique, et une bibliothèque où il travaillait le plus souvent. La construction démarra en 1922 et n’était pas achevée en 1951, à la mort de Hearst.

Piscine de Neptune (32 m, 1.306.000 litres d’eau). Construite en béton et recouverte de marbre. Façade de temple gréco-romain en arrière plan et colonnades de style étrusque à chaque extrémité. Statues de marbre blanc.

Piscine Romaine (750.000 litres), surmontée de 2 terrains de tennis. Bâtiment en béton recouvert de carreaux bleus en verre de Venise avec incrustation de feuilles d’or. Ddes artisans italiens travaillèrent 3 ans à sa construction. Probablement inspirée du mausolée romain de Gallia Placidia, à Ravenne (5ème siècle).

L’épouse de Hearst n’a pas voulu suivre son mari à San Simeon. C’est avec une starlette d’Hollywood, Marion Davis, qu’il passa les 30 dernières années de sa vie. En 1948, à la suite d’une crise cardiaque, il du quitter définitivement la Colline Enchantée. Il décéda 3 ans plus tard (1951) à l’âge de 88 ans.

A sa mort, Hearst était criblé de dettes, ses héritiers ont refusé l’héritage et la Fondation Hearst a vu le jour pour entretenir ce château-musée insolite.

En 1941, la vie de William R. Hearst inspira un film à Orson Welles, qui n'avait alors que 26 ans: Citizen Kane. Magnat de presse, Charles Foster Kane, à la tête de la 6ème fortune des USA, marié en second mariage à Susan Alexander, une cantatrice sans talent, fit construire Xanadu, un palais gigantesque sur les collines de la côte californienne, dans lequel il plaça toutes ses oeuvres d'art achetées en Europe... Les similitudes entre Hearst et Kane, les ressemblances avec la Cuesta Encantada, pour la bâtisse, et Marion Davis, pour la compagne-artiste, n'ont échappé à personne! L'histoire de ce film en noir et blanc, très contesté par W. R. Hearst qui tenta d'interdire sa sortie, débute après la mort du personnage central, Charles F. Kane, dont on retrace l'histoire dans l'espoir de résoudre l'énigme provoquée par ses dernières paroles: "rosebud "...




VISITES

Les visites sont très organisées et très encadrées. On n’accède pas directement à la résidence avec son propre véhicule. Il faut laisser sa voiture sur le parking du Visitor Center,  point d’accueil des visiteurs, un bâtiment en 3 parties abritant un magasin de souvenirs, un restaurant rapide, un coffee shop, un petit musée, et une salle de cinéma IMAX. En ce qui concerne le restaurant rapide, il est préférable de l’éviter, et de s’arrêter déjeuner auparavant dans l’un des restaurants des motels de San Siméon à 3 mn de là ! C’est aux guichets du Visitor Center qu’on achète les tickets pour les visites. Il n’est pas possible de visiter l’ensemble de la résidence en une seule fois, quatre visites sont proposées. En haute saison, il est préférable de réserver à l’avance, les touristes sont nombreux. On vous délivre un ticket pour une visite à une heure donnée. A l’heure indiquée, vous embarquez dans une navette, style bus scolaire, qui vous conduit à la résidence, sur une route sinueuse, tandis qu’un commentaire enregistré démarre la visite. Après 15 mn, vous voici au sommet de la colline, au pied de la résidence. C’est ici que les guides vous attendent. Chaque guide fera la visite avec une vingtaine de touristes. La visite guidée commencera après l’énoncé d’un certain nombre de consignes à respecter. Chaque visite dure environ 1h15. La visite N°1, la plus courante, s’achève par la projection d’un film amateur d’époque, en noir et blanc, évoquant le séjour des différents amis invités par Hearst. Après la visite de la piscine couverte Neptune, vous quittez votre guide, le même chauffeur de bus vous attend à la sortie.


 
USA&You - © 2001 - 2005