LOS ANGELES


 

Two Rodeo Drive
Downtown Los Angeles
Ocean Beach



POPULATION


Los Angeles uniquement : 3.6 millions d’habitants

Comté de Los Angeles: 9.5 millions d’habitants

Greater Los Angeles : 16 millions d’habitants

Moyenne d’âge: 31 ans

Revenu annuel moyen d’un ménage: 51.500 $

Une population cosmopolite qui classe la mégalopole seconde des plus grandes villes du désert après Le Caire (18 millions d’habitants). 

Répartition ethnique : blancs: 43%, hispaniques: 33%, noirs : 14%, asiatiques : 9.5, autres : 0.5%

Chômage: 9.4%, soit  le double de la moyenne nationale. Dans South Central, quartier de Watts, le taux est de 50%.

Nous n’évoquerons pas uniquement la ville de Los Angeles, mais la mégalopole Los Angeles dans son ensemble, soit une agglomération étendue sur plus de 1200 km².

Au total, ce sont 91 communes, réparties dans 5 comtés, Los Angeles, Orange, San Bernardino, Riverside, et Ventura.


En Juin 2001, James K. Hann , ex-procureur de Los Angeles, est devenu maire de Los Angeles. Une de ses principales préoccupations est de faire de sa ville, l'une des plus sûres des USA.

 

A part les résidents eux-mêmes, rares sont les Angelinos à savoir exactement ou commence telle ville, et ou se termine telle autre, en dehors d’une quinzaine de villes particulièrement réputées ou populaires, comme Malibu, Santa Monica, Hollywood, Burbank, Pasadena, Anaheim, Long Beach, Huntington Beach ou Santa Ana.

 

Compte tenu de l’étendue de cette agglomération tentaculaire où les feeways, à 6 voies et plus, traversent ou survolent les quartiers, il n’y a pas véritablement un centre ville, mais une multitude de centres ville. Encore plus que partout ailleurs, la voiture est indispensable, même s’il existe de nombreuses lignes de bus, et un métro. Malheureusement, le nombre de lignes de métro est nettement insuffisant pour se passer d’une voiture.

 


ECONOMIE


Affaires & services: au cours des 10 prochaines années, la croissance dans ce secteur va se poursuivre à un rythme soutenu. Les meilleures perspectives concernent l’ingénierie, les services, le commerce international, la production de films et téléfilms, et les infrastructures liées aux transports.

 

Tourisme: 25 millions de visiteurs chaque année passent au moins une nuit à Los Angeles, et dépensent plus de 7 milliards de dollars. Pour un grand nombre de visiteurs, l’attrait provient de l’industrie cinématographique, des plages, du climat, des magasins de Beverly Hills, et des quatre principaux parcs à thème: Disneyland, Universal Studios Hollywood, Six Flags Magic Mountain et Knott’s Berry Farm.

 

Santé: Au cœur des 5 comtés qui constituent Los Angeles, on recense 4 universités de médecine, 2 universités de soins dentaires, ainsi que des institutions spécialisées pour les yeux (Doheny Eye Clinic, the Stein Eye Clinic à UCLA), le cancer (Norris Cancer Center), et l’audition  (The House Ear Institute).

The City of Hope est un important institut de recherche renommé installé à San Dimas.

 

Vente de gros & distribution: Avec un volume de ventes supérieur à 203 milliards de dollars, les 5 comtés de L.A. se placent au 2nd rang national.

Une multitude de centres commerciaux géants comme le Beverly Center avec ses 140 boutiques, à l’angle de la Cienega et de Beverly, un centre professionnel d’électroménager, California Mart sur 9th Street, de l’électronique, de la joaillerie (dans le Downtown), d’immenses magasins de jouets, de meubles, d’articles de décoration (Pacific Design Center), etc...


HISTOIRE



Hôtel W. Bonaventure
Financial District
First Inter. World Center



VISITE GUIDEE



Il est difficilement envisageable de visiter Los Angeles autrement qu’avec une voiture, à moins de disposer de beaucoup de temps. Pour cette raison nous vous suggérons un circuit englobant tous les sites incontournables.  Nous partirons de Figueroa Street, au niveau d’Olympic, (non loin du Convention Center (Palais des Congrès), dans le quartier financier, pour terminer notre visite à Century City. 

 

Cependant, si vous séjournez dans un hôtel du Financial District, vous pouvez vous rendre à pieds jusqu’au Music Center, visiter l’hôtel Westin Bonaventure sur Figueroa en chemin, puis traverser le Civic Center, et continuer de marcher jusqu’au quartier mexicain (pueblo), sans grandes difficultés. Pour retourner dans le Financial District, aller à Union Station, traverser la gare et prendre le Métro Red Line. Descendre à la station 7th Street/Métro Center.

 

Now, enjoye !

 

DOWNTOWN    Plan

 

q       Financial District / Bunker Hill

 

La tour cylindrique coiffée d’une couronne de la First Interstate World Center est l’œuvre de l’architecte I.M. PEI.  Un laboratoire d’études sismiques occupe le sommet de ses 74 étages. C’est la plus haute tour du quartier financier.

Autres tours: le California Plaza, le 444 Plaza Building, la Gas Company Tower, le Wells Fargo Center, IBM...

Deux grands hôtels: Le Biltmore sur Pershing Square, et le Westin Bonaventure avec ses quatre tours-miroirs, accessible depuis Figueroa Street.

 

Dans quelques temps nous aurons quelque chose de plus à vous montrer dans le secteur. Il s’agit de la cathédrale Notre Dame Des Anges. Cet édifice estimé à 50 millions de dollars a été confié à l’architecte espagnol Rafael Moneo, à la demande du cardinal Roger Mahony  qui veille sur le plus grand archidiocèse catholique des USA (4.5 millions de fidèles et 292 paroisses), et estime qu’il est temps que Los Angeles possède une cathédrale digne de la grande ville qu’elle est devenue... En effet l’ancienne cathédrale, Ste-Vibiana, qui se trouve sur Skid Row, le quartier malfamé de Downtown, datait de 1876, et avait énormément souffert du tremblement de terre de 1994, menaçant de s’effondrer.

 

 

q       Le Pueblo / Quartier mexicain

 

Un voyage dans le temps qui nous ramène plus de 200 ans en arrière. C’est en effet ici qu’en 1781, Felipe de Neve, gouverneur espagnol, fonda une ville minuscule qui ne comptait que 11 familles d’éleveurs, venues du Mexique, soigneusement sélectionnées, principalement pour leur santé et leur robustesse. 

 

Olvera Street ,du nom du premier juge du comté. Une petite rue piétonne d’une centaine de mètres regorgeant d’échoppes colorées, ou on trouve toutes sortes d’objets artisanaux, des souvenirs, des cuirs, des vêtements,  des cafés, des restaurants... La maison Avila Adobe, construite en 1818 , est la plus ancienne maison de la ville toujours sur pied. Elle a été aménagée en musée historique de la Californie (ouvert de10:00 à 15:30).

Old Plaza, sur laquelle  on célèbre les grandes fêtes mexicaines comme celle du 5 Mai, date de l’indépendance du Mexique, et la fête des morts début novembre. La place n’est pas très grande, un énorme Figtree-Morton Bay apporte de l’ombre, un gazebo occupe le centre, et tout autour sont répartis 27 bâtiments, restaurés pour la plupart, ainsi qu’une statue de Felipe de Neve,  le tout au pied des gratte-ciel modernes de Bunker Hill, le quartier financier, un contraste surprenant !

Nuestra Senora La Reina de Los Angeles de Porcincula, 535 Main St. Juste à coté de Old Plaza, il n'y a que la rue à traverser, la plus ancienne église de la ville, construite par des pères franciscains espagnols, de 1814 à 1822. L’entrée se trouve sur le côté. Très vivante le dimanche.

Pico House (425 Main St.), construite en 1825 pour le gouverneur mexicain de Californie.

La première caserne de pompiers, à l’opposé de la place, jusqu’en 1897, puis elle fut transformée en hôtel-saloon. C’est aujourd’hui le musée des pompiers.

 

 

Pueblo - Olvera Street
Union Station

 

Union Station, de l’autre côté de Alameda, construite en 1939, de style mauresque. C’était le terminus des trains de la Southern Pacific, de l’Union Pacific, et de la Santa Fée Railroad. Aujourd’hui elle est exploitée par Amtrak et constitue le point de départ des 3 lignes de métro. Elle a servi de décor dans des films comme Blade Runner ou Rain Man. C’est un très beau bâtiment. L’extérieur rappelle plutôt une église, l’intérieur est de style art-déco, le regard se porte immédiatement sur les lustres circulaires, et le carrelage vitrifié, soigneusement entretenu.

Au loin, en direction du nord, on peut apercevoir dans Elysian Park le Dodgers Stadium, le stade des Dodgers, l’équipe de base ball de Los Angeles, à ne pas confondre avec les Raiders, équipe de football américain.

Chinatown, ce quartier chinois regroupe 10.000 des 200.000 chinois de Los Angeles.

 

q       Civic Center

 

Building Federal à droite, et Police à gauche ( à l’angle de Los Angeles St.).

Musée des enfants à droite, et bâtiment Est de la Mairie à gauche.

Cours de justice à droite (on y plaida notamment l’affaire Rodney King) et à gauche, Mairie/City Hall au sommet en forme de pyramide. Ce bâtiment haut de 139 mètres, 28 étages, date de 1928, il est l’œuvre des architectes Austin & Parkinson.

Sur la droite, le Palais de justice, et sur la gauche, la Cour Criminelle  (affaire O.J. Simson en 1995).
( Au 555 West, sur Temple Street, la toute nouvelle et futuriste Cathedral of our Lady of the Angels )

 

Metro Station
Public Library
City Hall
q       Muic Center

Dorothy Chandler Pavilion (à droite). Inauguré en 1964. Capacité : 3.200 places Construit pour 20 millions de dollars grâce à des  dons privés. Dédié à  la musique, à l’opéra, et aux ballets. Fin Mars, il accueille la cérémonie de remise des Oscars. A cette occasion, on lui ajoute tant d’installations pour les médias, et les vedettes, qu’il est méconnaissable, le quartier est alors entièrement bouclé.

Ahmanson Theater inauguré en 1967, 2.071 places, pour les spectacles et concerts. Il entoure le MarkTaper Forum (1967), 750 places, bâtiment bas cylindrique, entouré d’eau derrière ses colonnes, pour le théâtre expérimental.

 

Sur l’esplanade, les 280 jets d’eau encerclent une sculpture, La paix sur terre, de Jacques Lipchitz (1969), la seconde sculpture, La porte de la danse (1982), est de Robert Graham.

 

L’immeuble de l’autre coté de la rue, est le bâtiment de la compagnie d’eau et d’électricité.

 

Disney Concert Hall, 2.400 places, œuvre de l’architecte, Frank o. Gehry (il dessina également l’American Center à Paris/Bercy). Coût de l’opération : 200 millions de dollars, rassemblés par Me Disney. Il accueillera l’orchestre philharmonique de Los Angeles, dirigé par Esa Peka Salonnen pour la saison 2003-2004.

Dorothy Chandler Pavilion
Disney Concert Hall

 

GRIFFITH PARK

Superficie :17 km²

85 km de piste de randonnée, 70 km de piste équestre, un zoo… le plus grand parc urbain.

Ce qui est incroyable, c’est le fait que nous sommes dans le désert, et pourtant on est entourés d’arbres, de fleurs, de plantes, en abondance. Toute cette végétation très bien acclimatée a été plantée par l’homme.

 

Greek Theater, theatre en plein air, essentiellement pour les concerts.

 

Hollywood Sign
Griffith Observatory

.

Le panneau Hollywood qu’on aperçoit très bien depuis le sommet du parc de Griffith n’était qu’une publicité pour un programme immobilier en 1923. « Hollywoodland » indiquait la publicité à l’époque, au sommet de Beachwood Canyon, à l’intersection de Beachwood et Franklin. Les lettres font 15 m de hauteur et le panneau fait 1.5 fois la longueur d’un stade de football. Juste en dessous, sur la colline se trouve une maison qui a appartenu Madonna (4 niveaux, toits et murs couleur brique, un petit clocher brique et blanc)

 

L’observatoire se trouve sur le versant sud du Mont Hollywood, à 495 m d’altitude. C’est la plus haute colline du parc de griffith. L’observatoire de style Art-Déco abrite un planétarium. Sous son grand dôme de 26 m, en cuivre, on donne régulièrement des spectacles de lasers, sur fond de musique moderne ou classique.

Dans la rotonde principale, un pendulum de Foucault de 109 kg, démontre la rotation de la terre.

A l’intérieur, des peintures de Hugo Ballin sur l’histoire de la science, et 2 sismographes toujours en activité.

A l’extérieur, des escaliers conduisent au toit où par temps clair un astronome renseigne le public.

L’obélisque face à l’entrée rend hommage aux grands noms de l’histoire de l’astronomie et sur la droite, un buste de James Dean rappelle « La fureur de vivre » (Rebel without a cause) puisque c’est ici que furent tournées les dernières scènes du film.


Ca y est, vous êtes sur Hollywood Boulevard, et ce n’est pas tout à fait comme vous l’imaginiez... Effectivement, ce ne sont pas les Champs Elysées, et encore, si vous étiez venus il y a une dizaine d’années, vous seriez tombé de haut: Drogue, Prostitution, Clochards..!

 

 

HOLLYWOOD    Plan

 

Tinseltown, la ville étincelante disait-on autrefois…

 

Centre de l’industrie cinématographique et lieu de résidence des stars, c’est dans les années 1920, 30 et 40 que Hollywood vécu ses moments de gloire. C’est dans ce petit village situé tout de suite en dehors de Los Angeles que des granges inoccupées furent utilisées pour développer les films tournés dans les environs. Puis on construisit des studios pour les décors. Hollywood connut son apogée en 1939, avec la sortie de « Autant en emporte le vent ».

 

Mais il est bien loin le temps des strass et des paillettes. En 1991, la ville a lancé un programme de restauration d’Hollywood qui durera 30 ans. Des stars comme Lou Diamond Phillips, Ione Dike et Rebecca de Mornay sont déjà revenues s’installer dans les environs.

 

L’église de scientologie est très présente, elle a fait l’acquisition de nombreux immeubles sur Hollywood Blvd. En redescendant du parc de Griffith, vous avez peut-être remarqué un bâtiment bleu au loin, sur votre droite, il appartient lui aussi à cette église fondée par Ron Hubard, aujourd’hui décédé.

 

Walk of Fame:  plus de 2.500 étoiles de bronze scellées dans le béton, sur l’initiative de la chambre de commerce d’Hollywood en 1958. On ajoute une vingtaine d’étoiles chaque année. Elles portent le nom de célébrités du cinéma, de la télévision, de la radio, de la chanson, du théâtre... et sont payantes ( 5.000 $). Si vous cherchez celle de Marylin, elle se trouve devant chez Mc Donald, vous ne pouvez pas la manquer. L’étoile la plus visitée et astiquée régulièrement par son club de fans local est celle de Julio Eglesias.

Mann’s Chinese Theater: commandé par l’impresario Sid Grauman, en 1927, aux architectes Meyer & Holler, pour la sortie du film de Cécil B. De Mille King of King. Constance Talmadge, actrice du cinéma muet laissa, dit-on, par mégarde l’empreinte de son pied dans le ciment frais, ce qui donna une idée à Sid Grauman... plus de 150 empreintes aujourd’hui devant ce théatre. On retire les moins populaires, pour les remplacer par les empreintes de stars plus actuelles.

Hôtel Roosevelt: édifié en 1927 également, dans le style Art-Déco, a vu défiler le tout Hollywood. On y célébra la 1ère cérémonie des « Oscars » en 1929. Dans le hall, une statue en bronze de Charles Spencer, Charly Chaplin si vous préférez, assis sur un banc.

El Captain Theater: date de 1926, Julia Morgan fut l’une des architectes. On y célébra la première de « Citizen Kane » d’Orson Wells en 1941. A présent on y célèbre la première des films de Disney.

Hollywood Bowl: derrière le Mann’s Chinese Theater, le plus grand amphithéâtre naturel du monde. On y a donné les premiers concerts en 1921. A l’époque, on s’asseyait sur l’herbe, il a été bétonné en 1929 (17.600 places), et en 1945 on a installé un premier système de sonorisation. On y donne des concerts toute l’année et l’été, il accueille le Philarmonic Orchestra de Los Angeles.


Mann's Chinese Theater
Marylin
Walk of Fame


Un peu partout sur le boulevard et dans les commerces, vous pourrez vous procurer un plan de Beverly Hills, vous indiquant l’emplacement des villas de différentes stars, telles que Peter Falk, ou Barbara Streisand. Des excursions en minibus sont également organisées. Il est pratiquement exclu de rencontrer des célébrités, et les villas changent très souvent de propriétaire…


SUNSET

 

Le boulevard s’étend sur 32 km, depuis le Pueblo jusqu’au Pacific, entre Malibu et Pacific Palisades, traversant tous les quartiers, les plus pauvres, comme les plus chics: le quartier latino d’Elysean Park, Hollywood avec ses studios et ses clochards, les villas de Beverly Hills, puis les quartiers des gens les plus riches de LA, Bel Air, Westwood, Brentwood, Pacific Palisades...

Immortalisé dans le film de Billy Wilder « Sunset Blvd » en 1950.

La portion qui traverse West Hollywood est l’enclave Gay & Lesbian la plus importante de Los Angeles, le 1/3 des 36.000 résidents de West Hollywood est homosexuel. La plupart des bars, cpffee-shops, restaurants, et clubs gays les plus renomés se trouvent ici, rien ne manque pour se distraire. [ Long Beach, plus au Sud, possède également son quartier Gay & Lesbian près de la plage, en bordure du Pacifique, avec des coffee shops, quelques bars gays et son célèbre club gay disco, le Ripples, depuis 25 ans. Encore plus au Sud, sur le Freeway 5, à environ 45 mn de downtown Los Angeles, la belle ville de Laguna Beach à ne pas manquer, possède elle aussi son quartier gay avec de nombreux restaurants, bars, boutiques gays, une plage gay parmi les autres belles plages de Laguna Beach, et son fameux club gay le Boom Boom Room.]

A l’image de Santa Monica, West Hollywood est faite pour les gens qui aiment se déplacer à pieds, sur Melrose par exemple, pour faire du lêche-vitrine.

C’est sur la portion de Sunset blvd longue de 2.5 km, baptisée le Strip, qu’on trouve les boîtes de nuit les plus en vogue comme le Whisky à Gogo, le Roxy, le Rainbow, le Viper Room de Johny Depp au N° 8852, devant lequel River Phœnix trouva la mort le 31 octobre 93, The House of Blues, tout en tôles rouillées, face à l’hôtel Hyatt, et le célèbre restaurant Spago, re-localisé aujourd’hui mais ou l’on venait dîner traditionnellement après la cérémonie des Oscars. Au N° 8433, The Comedy Store a lancé de jeunes acteurs inconnus comme Robin William, Eddie Murphy, Roseanne Arnold...

Sunset Plaza,  au niveau de la Cienega, (1932) avec ses restaurants en terrasse, comme en Europe et ses commerces chics.

Château Marmont au N° 8821,  inauguré en1927 fréquenté pendant très longtemps par des stars de cinéma, des producteurs, des écrivains... Humphrey Bogart, Howard Hugues, Greta Garbo, Jeanne Moreau, et John Belushi, complice de Dan Ackroyd au sein des Blues Brothers, y décéda d’une overdose de drogue.

Hôtel Club St Jacques au N° 8358, immeuble de 15 étages de style Art-Déco, construit en 1931, a accueilli Errol Flynn, Jeane Harlow, Clark Gable, John Wayne, Marylin, Paulette Godard...

 


Giorgio - Rodeo Drive
Beverly Hills villa
Via Rodeo - 2 Rodeo Drive


BEVERLY HILLS
... Plan

 

16 km² seulement, et 32.000 habitants.

La seule commune indépendante de L.A.

Jumelée avec Cannes (France).

 

Synonyme d’argent et d’élégance. Rien que des boutiques de luxe sur Rodeo Drive et Via Rodeo, et des résidences d’inspiration européenne. Toutes les grandes marques sont représentées.

Toutes les rues de la zone résidentielle sont bordées d’arbres, tous les arbres d’une même rue sont de la même espèce. C’est à l’architecte paysagiste Frédérik Law Olmstead, qu’on doit le tracé de Beverly Hills

 

Beverly Hills fut bâtie sur les terrains d’un ranch qui recevait l’eau qui s’écoulait des collines de Santa Monica.

Au début du siècle, quand on a trouvé du pétrole non loin d’ici, à la Bréa, 30 puits ont été forés sans succès.

A partir de 1907, les propriétaires de ces terrains décidèrent de développer la ville et la baptisèrent du nom qu’on lui connaît aujourd’hui.

En 1912, l’ouverture du Beverly Hôtel, sur Sunset blvd, a commencé à attirer les Stars du cinéma.

En 1920, l’installation de Mary Pickford et de Douglas Fairbank sur Summit Drive (résidence Pickfair), a incité d’autres Stars à s’installer.

Triangle d’or: Wilshire, Santa Monica, Crescent. Coupé par la célèbre Rodeo Drive bordée de boutiques de luxe.

Regent Beverly Wilshire Hôtel: construit sur un ancien circuit automobile (On y a tourne des scènes de Pretty Woman, du flic de Beverly Hills).

Remarquez les bornes d’incendie couleur argent, spécifiques à Beverly Hills, vous noterez également que les rues ne s’appellent pas Street, mais Drive.

Two Rodeo Drive: centre commercial de style italien, inauguré il y a une dizaine d’années. A l’époque, il a coûté 130 millions de dollars.

 

Beverly Hills est aussi le Q.G. de puissantes industries de loisir et agences de publicité.

 

Beverly Hotel
Rodeo Dr. devant Regent Beverly Wilshire


CENTURY CITY

 

En empruntant Avenue of the Stars, vous venez d’entrez dans Century City, un quartier de tours de bureaux créé à l’emplacement des studios de la 20th Century Fox. On y trouve l’ABC center (centre commercial et cinémas), le Shubert Theater ou sont jouées des pièces créées à Broadway. C’est dans l’une de ces tours, celle à laquelle il semble manquer un coin, que fut tourné Piège de cristal (Die Hard) avec Bruce Willis.

 


WESTWOOD

 

Les 164 hectares du campus de UCLA, University of California at Los Angeles, s’étendent dans la partie nord de Westwood. UCLA, c’est aussi des musées, des théâtres, des parcs, tel que le Franklin D. Murphy Sculpture Garden ou sont exposées des œuvres de Matisse, Miro, Moore, et Rodin.

Weswood comporte  son « village » regroupant des commerces, des restaurants, des librairies, des cinémas.

 

Le grand édifice de couleur blanche qui domine Santa Monica blvd est le temple Mormon. Il est impossible de visiter l’intérieur, c’est le cas pour tous les temples mormons, mais le centre d’accueil des visiteurs  propose un petit film permettant de voir l’intérieur du temple, c’est déjà ça !


C’est ici que s’achève notre CITY TOUR.



The Dive
Westwood - UCLA
Universal Studios



UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD


Accès par freeway 101, Hollywood freeway

Les Studios Universal ont vu le jour en 1915, le parc de loisir a été inauguré en 1964.
Lien externe: Universal Studios Hollywood

Il faut y passer une journée complète pour en profiter pleinement. C’est un parc de loisir sur le thème du cinéma. Le parc s’étend sur 2 niveaux reliés par une volée d’escalators. Deux types d’attractions vous sont proposées : les attractions permanentes, pour lesquelles il suffit de faire la queue pour attendre son tour, et les attractions ponctuelles pour lesquelles on vous remet un tableau des différents horaires des shows à l’entrée des studios. Ces attractions ponctuelles se déroulent dans des amphithéâtres, en live, avec des acteurs, à grands renforts d’effets spéciaux et pyrotechniques.
Ne manquez pas Water World, Beetle Juice’s graveyard review, Wild wild, wild west stunt show.

En ce qui concerne les autres attractions, ne manquez pas Back to the Futur The Ride (cependant attention, ça secoue énormément, déconseillé aux très jeunes enfants, personnes âgées ou fragiles…), E.T., Jurassik Parc, si vous n’avez pas peur de vous faire mouiller…

 

Ce n’est pas tout ! sur la droite du parc, vous trouverez d’autres escalators, moins longs, baptisés « Tram Tour ». Je vous conseille de commencer par là, pour vous mettre d’emblée dans l’ambiance sans aucun effort. Au pied des escaliers vous embarquerez dans l’un des tramways qui pendant 45 mn vous fera faire le tour des backlots (plateaux de studios de tournages). Sensations garanties !

 

CITY WALK Dans l’enceinte du parc, vous trouverez une quantité de restaurants rapides, et de magasins de souvenirs. En ressortant du parc, sur la gauche se trouve le City Walk, un fabuleux centre commercial en plein air, œuvre de l’architecte Frank Ghery, qu’il ne faut pas manquer de visiter. Les façades sont impressionnantes et… riches en

couleurs. Le City Walk se termine par un Hard Rock Café et un cinéma Cineplex Odeon de 17 salles.

Après votre journée aux studios, il faudra absolument consacrer une journée, à Santa Monica ,et Venice, de préférence le week-end

Beach & Pier
Lifeguard Car
Venice Beach



Disneyland

Knott's Berry Farm


SANTA MONICA



Accès par Freeway 10, Santa Monica freeway.  Plan        

Entre le Pacific et les collines de Santa Monica.

On dit que neuf angelinos sur dix voudraient y vivre...

C’est un des rares endroits où l’on puisse se passer de sa voiture et marcher, faire du vélo ou patiner...

Palisades Park: promenade le long des falaises qui surplombent l’océan et se termine au sud, par une succession de palmiers, où se trouve:

Santa Monica Pier: la jetée récemment restaurée, date de 1908. Autrefois une ligne de chemin de fer, reliant le centre de Los Angeles à Santa Monica transportait les premiers touristes vers la côte. Des boutiques, restaurants, attractions, une grande roue, se sont installés.

C’est ici, dans les années 1970, que fut tourné l’Arnaque, avec Paul Newman et Robert Redford. Le long des planches, on trouve quelques distractions un peu démodées comme un manège fait à la main, des autos tamponneuses, des galeries de jeux.

Third Street Promenade: exclusivement piétonnière (depuis Palisades Park) s’étend de Broadway à Wilshire sur 3rd St. Magasins, cafés, restaurants, et au bout de la rue , grand centre commercial couvert avec restauration rapide.



VENICE BEACH



Au sud de Santa Monica , fondée au début du siècle par Abboy Kinney, un promoteur décidé à reconstruire la ville italienne. Il fit construire des canaux et des ponts, puis il fit importer des gondoles.

Dans les années 1950, se fut un pôle d’attraction pour les beatniks, suivis dans les années 1960 par les hippies..

Récemment, toute la zone a connu une vague de renouveau avec des galeries d’art dans le vent, et des restaurants, et c’est à nouveau une zone résidentielle élégante.

 

Vous pouvez aisément vous rendre de Santa Monica à Venice en marchant le long de l’océan. La promenade très fréquentée est bordée de camelots, de masseurs en plein air, de musiciens, d’artistes de rue… Vous allez croiser des gens qui vont vous surprendre, c’est garanti. La journée, aussi longtemps que vous vous promenez dans les endroits touristiques ou fréquentés, il n’y a aucun danger. La nuit, c’est différent, il est préférable de ne pas s’aventurer à Venice.



MARINA DEL REY



Récemment construite au Sud de Venice Beach.

C’est le plus grand port de plaisance du monde entièrement créé de la main de l’homme et accueillant plus de 6.000 bateaux de toutes sortes.

Restaurant Row et Fisherman’s village, dans un pur style anglais, rassemblent restaurants et boutiques.

 



Copyright ©  2001 - 2003 USA & You