NEW ORLEANS

La ville la plus riche des Etats Unis, jusqu’en 1837...


French Quarter
Canal Street
French Quarter


POPULATION
·       650.000 habitants intra-muros (4.5 millions d’habitants  en Louisiane)
·       1.3 millions d’habitants en comptant la grande banlieue
·       45% de Noirs
·       27ème des plus grandes villes américaines
·       5 millions de visiteurs chaque année
 
SITUATION GEOGRAPHIQUE
·       sud du Mississippi, alors que le vieux fleuve forme un croissant (Crescent City)
·       180 Km du Golfe du Mexique
·       123 Km de Bâton Rouge
·       207 Km de Lafayette
·       1370 Km de Miami
·       2095 Km de New York
·       3015 Km de Los Angeles
·       30° de latitude Nord, sur la même ligne que Houston, Le Caire, Koweït, Lhasa...
 
Jackson Square / Cathedrale St Louis
New Orleans / Superdome

CLIMAT

·       subtropical, du à l’influence du Golfe du Mexique
·       76% d’humidité, sur l’ensemble de l’année
·       1522 mm de précipitations annuelles (une des moyennes les plus élevées du pays)
·       été chaud et humide, 28°C
·       hiver doux, 12°C
·       automne agréable,  20°C
·       printemps pluvieux

·       baptisée la Cité du Croissant (Crescent City) ou La tombe humide (Wet Grave), car à différents endroits, le sol se trouve en dessous du niveau de la mer, ce qui oblige à enterrer les morts dans un sol gorgé d’eau.


LE MISSISSIPPI
·       4900 Km (3ème après le Nil, 6500 Km, le Yang Tse, 5080 Km) 
·       750 m à 500 m de largeur environ au niveau du Vieux Carré (French Quarter)
·       25 à 50 m de profondeur en son milieu et un débit égal à neuf fois celui du Rhin à l’entrée du delta.
·       A la première colère du fleuve, des brèches s’ouvrent dans cette grande muraille de 55 Km de long et 2,4 Km de large construite par le Génie de l’armée américaine, et le flot bouillonnant se déverse dans le lac Pontchartrain, puis dans le Golfe. Des digues (levees) mises en place dés 1718 par l’architecte La Tour, protègent la ville de la fureur du fleuve. Le grand lac Pontchartrain (1586 Km²), et le Golfe du Mexique, jouent le rôle de régulateurs. De plus, 2240 Km de canaux de drainage invisibles, courent sous les rues aidés par une batterie de 11 stations de pompage,  et un réseau d’égouts de 1252 Km de longueur équipé de 22 stations de pompage, constituant un système d’évacuation des eaux des plus efficaces, et probablement unique au monde. Les déluges provoqués par les grosses pluies de juillet et d’août peuvent, malgré tout, noyer des centaines de voitures en quelques minutes...
·       Le delta du fleuve avance chaque année dans la mer de 150 à 200 m.
 
French Quarter
French Quarter


QUARTIERS

Le Vieux Carré / French Quarter: C’est l’incarnation même de la bonne vieille Louisiane, et la partie la plus ancienne de la ville, avec ses demeures aux balcons de fer forgé, vieilles parfois de plus de deux siècles.
Rectangle quadrillé d’environ 1,5 Km sur 1Km, délimité par le fleuve, Canal Street, Rempart Street et Esplanade Avenue. 6 rues étroites parallèles au Mississippi et 13 rues étroites perpendiculaires.

·       Jackson Square est l’ancienne Place d’Armes, avec au centre la statue équestre du général Andrew Jackson, oeuvre de Clark Mills, de 1856, septième président des Etats Unis (1829-1837, 2 mandats successifs)
 
·       la Cathédrale Saint Louis, face au square, de style bien français, avec ses deux clochers latéraux surmontés curieusement d’une croix de Lorraine. Elle est la plus ancienne cathédrale catholique du pays, construite de 1792 à 1794. Plafond peint par Canova (1850). Paul VI lui accorda le titre de Minor Basilica.
 
·       le Presbytère, à droite de la Cathédrale, construit entre 1813 et 1817. Il fut ensuite longtemps utilisé comme Cours Suprême, et Cours d’Appel de l’état de Louisiane. Le bâtiment appartient aujourd’hui au Musée de la Louisiane (exposition de costumes de Mardi Gras et jouets anciens)
 
·       le Cabildo (Hôtel de Ville, en espagnol), dans le même style que le Presbytère, mais à gauche de la Cathédrale, construit en 1795 par Don Andrès Almonester. Cet édifice de style colonial, a été le siège des gouvernements successifs de la Louisiane. C’est ici que la France signa l’acte de vente de « La Belle Province ». Y furent accueillis, Lafayette en 1825, le général de Gaulle, Giscard d’Estaing. Il a été transformé en Louisiana State Museum, et possède de nombreux tableaux, instruments de musique anciens et un moulage en bronze du masque mortuaire de Napoléon, offert à la ville lors de la visite de son médecin, Antommarchi, en 1834.
 
·       les Pontalba Buildings, de chaque coté du square, construits de 1846 à 1849, par la baronne du même nom. Ce sont les premiers immeubles d’appartements en Amérique.
 
·       l’allée des pirates, entre la Cathédrale et le Cabildo, est occupée par de nombreux peintres comme ceux de Montmartre.
 
·       le French Market, longues halles construites en 1836, sur l’emplacement d’un ancien marché indien, qui étale des pacotilles pour touristes, ainsi que des fruits et légumes. Célèbre « Café du Monde » à l’entrée du marché, ouvert jour et nuit, pour y déguster café au lait et beignets, et juste en face on peut accéder au fleuve par la chaussée Moon Walk (du nom d’un ancien maire, Moon Landrieu),vers les bateaux à roue à aube « Natchez » et « Cotton Blossom » accostés au quai.
 
·       Bourbon Street, est la rue des boîtes de jazz, des boutiques de souvenirs, des restaurants exotiques et des shows érotiques. A l’angle de Bienville St,  se trouve  « The Old Absinthe House Bar », construit en 1807. Cette vieille taverne à la façade ravagée, est un club de jazz rétro avec un bar, au mur tapissé de billet de $1 dédicacés par des clients venus du monde entier.  Entre Bourbon St. et Royal St., au 726 St Peter Street, se trouve  « Preservation Hall », ouvert de 20:00 à 0:00 ($5), ce temple du jazz n’est qu’une simple pièce, genre hangar, peu de places assises et on ne sert aucune boisson.
 
Jazz sur Bourbon St
Mississippi Queen

Garden District, quartier résidentiel de part et d’autre de Charles st.
Longue artère bordée de grandes et belles villas coloniales, de style Victorian Mansion ou Greek Revival.  Ces résidences somptueuses sont entourées de parcs toujours verts, de chênes, de cyprès, et de frangipaniers. C’est en empruntant le pittoresque « St Charles Streetcar », un des derniers  tramway qu’il faut la visiter. On le prend sur Canal Street, à l’angle de Carondelet Street, il est indispensable d’avoir de la monnaie pour glisser ses pièces dans la boîte vers le chauffeur.  Construites en 1923, les voitures rouges et brunes sont encore vaillantes. Le terminus est Carrollton Avenue, mais il peut être agréable de continuer à pieds entre Napoléon Avenue, et State Avenue. Un conseil : éviter de faire cette promenade, le soir...
 
 Prendre ce  tramway brimbalant constitue une longue remontée dans le passé. En 1803, à l’époque où Napoléon vendit la Louisiane aux Etats Unis. Refoulés par les Créoles qui voyaient avec désagrément l’arrivée de ces « Américains » anglophones et en plus protestants, les nouveaux colons furent obligés de s’installer à l’ouest de Canal Street, loin du vieux carré, le fief des Français. Ils fondèrent un nouveau quartier qui fut appelé plus tard Lafayette City, puis à cause du charme de ses jardins et de ses pelouses, Garden District. En 1833, les « Américains » avaient tellement prospéré, que le secteur avait rejoint la petite ville de Carollton, située à l’extrémité de St Charles St, en bordure du Mississippi. Une ligne de tramway fut inaugurée, celle la même qu’on voit glisser aujourd’hui sous les grands bras des chaînes centenaires.
 
A chaque arrêt du tramway et dans les rues parallèles (Prytania, Magazine, Camp), l’histoire est au rendez-vous. L’histoire de ces centaines de planteurs, de marchands de coton, de tabac, de canne à sucre, d’armateurs, de généraux qui rivalisaient, faisant venir leurs meubles de France ou d’Angleterre, leur jardinier d’Allemagne, leur marbre d’Italie. La Grèce renaît de belle manière au 524 St Charles Avenue avec le Gallier Hall, qui doit son nom à James Gallier, le plus célèbre des architectes de la Nouvelle Orléans. Considéré comme le chef d’œuvre de la renaissance grecque aux Etats Unis, cet édifice, soutenu par six colonnes corinthiennes, servira pendant un temps de mairie au « quartier américain » avant de devenir celle de la ville tout entière jusqu’en 1957. Depuis lors, c’est là que chaque année, à Mardis Gras, se déroule la rencontre, au sommet, du roi et de la reine du carnaval.
La Grèce revit partout au milieu des chênes, des palmiers et des magnolias. Et au 1331 Third St, revit l’Espagne et ses balcons de fer forgé, cette jolie maison fut bâtie en 1850, par James Gallier, pour Michel Musson, un riche marchand de coton, apparenté au peintre français Edgar Degas.
 
Un peu plus loin, à l’ombre d’une chapelle en bois, gisent les morts, ceux de la terrible épidémie de fièvre jaune (malaria) qui ravagea la ville en 1852: Lafayette Cemetery, 1400 Westington Avenue.
 
Au-delà de North Rempart, est le Berthoud Fleming Cemetery, le long du bayou, sur la rive ouest du fleuve. Les morts n’y sont pas enterrés, la terre gorgée d’eau les refuse, aussi les tombes, ornées de fleurs artificielles, ont elles été construites en surface, ce qui donne à ces nécropoles une allure tout européenne.
 
Au bout de St Charles Avenue, Loyola University, imposant au regard la masse pesante de son architecture Tudor gothique. Fondée en 1904, par des pères jésuites, c’est la plus importante université catholique du sud des Etats-Unis.
Sa voisine, la très cher et très chic, Tulane University, a ouvert ses portes en 1884. Derrière ses lourds mûrs de granit, sommeille le Sugar Bowl Stadium, haut lieu des amateurs de foot ball détrôné par le Superdome(1975).

Garden District
Garden District

LAC PONTCHARTRAIN

Il tire son nom du comte Pontchartrain, ministre de la marine sous Louis XIV et Chancelier en 1699.
·       64 Km de long, 40 Km de large, dans ses plus grandes dimensions
·       1586 km²
·       6 m de profondeur
·       traversé par le plus long double- pont du monde, 38 Km, le Pontchartrain Lake Causeway, inauguré en 1956, dont le tablier est à 4,5 m au-dessus de l’eau. Un deuxième pont a double voie, large de 10 m, a été construit en 1969, à 24 m du premier.
Le bord du lac constitue une promenade agréable. A l’extrémité d’Elysean Fields Avenue, se trouve l’University de New Orleans (12000 étudiants), et le Pontchartrain Amusement Park, très fréquenté le week-end.
 
EDIFICES MODERNES
·       Canal Street, est un boulevard rectiligne, immortalisé par le jazz, séparant la vieille ville de la nouvelle. Avec ses 51,3 m, Canal St serait la plus large « rue » (dans le sens où ce n’est pas un blvd, ni une avenue) commerciale des Etats-Unis, mais certainement pas la plus belle... Les quatre grands magasins de la ville y attirent la foule et l’animent. Quelques palmiers rescapés des cyclones s’y ennuient, les gratte-ciel de verre et d’acier côtoient quelques rares façades d’immeubles datant du charleston... Mais à la nuit tombante, Canal St se réveille et s’habille de lumière
 
·       The International Trade Mart Tower (domine le port comme un phare en haut de Canal St), gratte-ciel de 33 étages, 149 m de hauteur, plate-forme panoramique tournante (0.9 m / mn, il faut 1:30 h pour faire un tour complet) avec bar au sommet
 
·       Louisiana Superdome (inauguré en 1975), le plus grand stade couvert (sans fenêtre) des Etats Unis, 90.000 places, entièrement climatisé et régulé par ordinateur. La plus grande voûte d’acier du monde d’un seul tenant.  207 m de diamètre et 82 m de hauteur. 27 étages, 52 salles de réunions dont certaines peuvent contenir jusqu’à 500 personnes. Un écran géant. Il ne se contente pas de recevoir les « Saints », l’équipe de footballeurs de New Orleans (chaque année, il abrite le Sugar Bowl)  ou les « Green Wawe » de l’université Tulane, il se transforme en salle de spectacles, salle de concert, cirque...  Parking pour 5.000 voitures et 250 bus. Coût de l’opération: 170 millions de dollars, soit, 60 millions de dollars de plus que prévus dans le devis !
 
·       Les Express-Ways, qui « survolent » les toits et les jardins fleuris, et se jouent des marécages, tel l’Interstate 10 qui traverse d’un bond la Louisiane d’Est en Ouest.
Bar: Lafitte's Blacksmith Shop
French Quarter : Bars Gays
 

GAYS A NEW ORLEANS

L'hospitalité légendaire des gens du Sud, le charme à la française, et l'influence des Caraïbes font de New Orleans l'une des villes américaines les plus accueillantes à l'égard de ses visiteurs Gays & Lesbians. Le quartier du Faubourg Marigny, du coté de l'Esplanade opposé au Quartier Français, a sa propre vie nocturne gay, ses restaurants, et ses bed & breakfast, pour rompre avec les formules d'hébergements traditionnels. Dans le Quartier Français, les deux seuls blocks à l'intersection de Bourbon St et St Ann, ne comptent pas moins de 5 bars gays! Plus de 20 autres bars gays dans un rayon de moins de quelques kilomètres seulement... La plupart des bars sont ouverts non-stop. New Orleans accueille plusieurs festivals au cours de l'année, tels que Mardi Gras, la Parade Gay de Pâques, le Memorial Day Bar Crawl (Tournée des Bars du dernier lundi de May / Memorial Day), la Southern Decadence, la Gay Pride, et Halloween.


Copyright ©  2001- 2003 USA & You