RELIGIONS

Contrairement au phénomène que l’on constate dans les autres pays industrialisés, le progrès s’accompagnant généralement d’une baisse de fréquentation des églises, la religion tient une très grande place aux Etats Unis. Plus de 9 Américains sur 10 affirment croire en Dieu, et n’hésitent pas à afficher leur appartenance à une église. Chaque année, il se vend 9 millions de bibles. On en trouve une dans chaque chambre d’hôtel ! La religion est présente au quotidien et ne craint pas de s’afficher sur les façades des maisons ou sur la vitre arrière des voitures, sous forme de slogans tels que « Go to Church, you’ll feel better » ou « Jesus saves ».

Que les Américains soient des pratiquants fervents ou qu’ils fréquentent une église par souci de sociabilité car il est bon d’appartenir à un groupe, toujours est-il qu’il est bon d’être membre d’une église et de montrer sa dévotion.  Sur 260 millions d’américains, 210 millions sont chrétiens, 57% se disent membres actifs d’une église (75% dans le Sud et le Midwest).

Le pays a été fondé par des dissidents religieux fuyant l’intolérance en Europe. Les Pères Pèlerins qui débarquèrent à Plymouth en 1620, et s’installèrent dans le Massachusetts, venaient des Pays Bas. Ils, étaient des presbytériens puritains, des protestants millénaristes, persécutés par l’église anglicane. Le Maryland fut créé  en 1632 par la famille catholique des Baltimore, à laquelle le Charles 1er, roi d’Angleterre, accorda la région en concession. Les catholiques, persécutés eux aussi en Angleterre, trouvèrent refuge dans le Maryland. Quant à la Pennsylvanie, elle doit son nom à William Penn, qui la reçut de Charles II en 1681, alors que l’Angleterre, persécutait les Quakers.

La diversité religieuse s’est accentuée avec l’arrivée massive de chaque nouvelle vague d’immigrants.

Absence de religion officielle, contrairement à la vieille Europe où les citoyens étaient tenus d’adhérer à la religion de leur monarque. En Amérique le protestantisme dominant explose en une multitude de confessions qui toutes pratiquent ouvertement. Il n’y a pas pour autant de religion officielle aux USA, en vertu du premier amendement à la constitution qui stipule que le Congrès n’a ni le droit d’imposer une religion, ni celui d’interdire une pratique religieuse.

LE PAYS DU PLURALISME RELIGIEUX : La liberté de culte explique la diversité des religions en provenance du monde entier.

                              q       Protestantisme: 59%. Une multitude de confessions différentes, plus de 200. Les Baptistes sont les plus nombreux. Avec les Méthodistes, Luthériens, Presbytériens, Episcopaliens, Disciples du Christ et Congrégationalistes, ils représentent les 7 principales confessions ou Main line churches. Depuis les années 1960, l’influence des main line churches tend à diminuer, 3 pratiquants sur 4 se tournent aujourd’hui vers une Eglise plus radicale

                               q       Catholicisme: 27%. Implanté en Amérique dés le 16ème siècle, par des missionnaires venus d’Espagne, du Portugal, et de France. Ils ont laissé de nombreuses missions au Texas, au Nouveau Mexique, en Floride, et en Californie. Croissance spectaculaire au 20ème siècle, avec les grandes vagues d’immigrations. Il gagne ses lettres de noblesse grâce à l’élection de John F. Kennedy à la présidence. Forte progression aujourd’hui  liée à l’importance de l’immigration en provenance d’Amérique Latine. Assez distants vis à vis de Rome. Les ¾ pratiquent la contraception, et le taux de divorce de 50% correspond à la moyenne nationale.

                               q       Judaïsme: 3%. Les Juifs Séfarades sont arrivés d’Espagne, et du Portugal dés le 17ème siècle, puis d’Europe Centrale au 19ème. Leur intégration est remarquable. Surtout présents dans les grandes villes du Nord-Est, de l’Ouest, des grands lacs, et de Floride. New York est la plus grande ville juive du monde. La communauté juive américaine est la plus importante de la Diaspora (Juifs dans le Monde). Elle joue un rôle important dans la société américaine, notamment à travers The Anti Defamation League, une organisation contre la discrimination, et un lobby puissant qui lui assure un poids politique. La survie de l’état d’Israël est sa principale préoccupation et, à cette fin, collecte chaque année 300 millions de dollars. Vote démocrate par tradition.

                               q       Eglise de J.C. des Saints des Derniers Jours ou Mormons: 3%. Religion austère, quelque peu élitiste, se présentant comme un rempart contre les tentations du monde, et la perdition des âmes.

                               q       Islam: 3%. En forte croissance, mais souffre de son image souvent associée au terrorisme, au fanatisme et à l’antisémitisme. Impression renforcée depuis l’attentat au World Trade Center, à New York, en février 93. Surtout regroupés en Californie, à New York, et dans l’Illinois (Chicago). 56% des Musulmans ne sont pas nés aux USA, 42% de ceux nés aux USA sont des Noirs recrutés dans les prisons ou les ghettos noirs. Dans les années 1960, apparition d’un courant extrémiste, les Black Muslims, prônant la suprématie du peuple Noir, mené par Malcom X (Elijah Muhammed, fondateur de La Nation de l’Islam, dans les années 30, est leur guide spirituel). Aujourd’hui, ce sont les disciples de Louis Farrakhan qui font revivre ce courant. En 1963, Martin Luther King Junior disait avoir fait un rêve, celui de l’intégration de la communauté Noire. Aujourd’hui Louis Farrakhan fait un tout autre rêve et prône le séparatisme noir, en réaction aux 33 millions d’afro-américains, arrière-petits-fils d’esclaves qui n’en finissent pas de relever la tête en pure perte...

                               q       Hindouisme : 500.000

                               q       Bouddhisme : 200.000

....q
       Divers: Amish, Mennonites, Moonistes, Témoins de Jehova, Scientologues. L'Eglise de Scientologie, aux ramifications mondiales, a établi son siège sous haute surveillance à Clearwater en Floride, elle constitue le plus gros contribuable de la ville. Chaque année, 300.000 scientologues viennent en pélerinage. Son but suprême: conquérir le monde, prendre le pouvoir à tous les niveaux. Ses méthodes sont dénoncées par d'anciens adeptes harcelés, vivant dans la crainte, qui se sont réunis en différentes associations pour faire front. Aux USA, la Scientologie est considérée comme une religion, non comme une secte, et à ce titre bénéficie d'avantages fiscaux... On estime à environ 2.000 les différentes sectes sur le sol américain.

La multitude des religions atteste de la liberté religieuse en matière de doctrine, de rang social ou de race. Ainsi, le plus souvent les Noirs appartiennent à des églises qui leur sont propres. De même, la confession reflète le statut social : l’église épiscopale reste celle de l’élite, l’église catholique au début du siècle était celle de la classe ouvrière, du fait de la forte proportion d’Irlandais.

A part l’Eglise catholique placée sous l’autorité du Pape, et l’Eglise épiscopale sous celle de l’archevêque de Canterbury, les Eglises américaines ont une structure très décentralisées, basée sur le principe de la congrégation. En cas de désaccord, les fidèles peuvent révoquer leur pasteur ou faire sécession pour créer une autre organisation !

UNE SOICIETE IMPREGNEE DE RELIGION :

Malgré la séparation entre l’Eglise et l’Etat, la société américaine fait constamment référence à Dieu. La devise nationale est « One Nation Under God », et sur les pièces de monnaie est inscrit « In God we Trust », lors de son investiture, le président prête serment sur la Bible, une prière marque le début de session du Congrès, et ce n’est que depuis 1962 que les prières ne sont plus obligatoires dans les écoles, par décret de la Cour Suprême de Justice !

Influence très importante dans la politique, en particulier chez les Noirs. La première élite politique s’est formée dans les séminaires, surtout Baptistes. Tous les grands leaders de la communauté noire ont été ou sont des pasteurs : Martin Luther King, Jesse Jackson, Malcom X (avant sa conversion à l’Islam), Andrew Young (ancien maire d’Atlanta), James Baldwin (écrivain)…

Cette importance que les Américains accordent à la religion s’explique par le fait qu’ils s’estiment choisis par Dieu pour créer un nouveau modèle de société. Pour les colons, l’Amérique était le Nouveau Monde, la Terre Promise, Sion… où allait se réaliser le royaume de Dieu !



Copyright ©  2001- 2003 USA & You