SAN FRANCISCO BAY AREA


Golden Gate Bridge
San Francisco Skyline from twin Peaks
Transamerica Pyramid


HISTOIRE

Golden Gate Bridge
Oakland Bay Bridge


SAN FRANCISCO

San Francisco est l’extrémité Nord d’une presqu’île longue de 48 km, large de 10 km, séparant l’océan Pacifique de la baie de San Francisco, l’un des plus beaux ports naturels du monde, et l’un des plus cachés, l’histoire l’a prouvé ! Officiellement, 47 collines recensées.

Population: 724.000 h (340.000 blancs, 207.000 asiatiques, 100.00 hispaniques, 77.000 noirs).

Les loyers sont très élevés, San Francisco a tendance à se dépeupler au profit d’autres villes de la baie comme Oakland ou Berkeley. Ce sont principalement les familles nombreuses qui déménagent.

L’ensemble de la baie, Bay Area, dépasse 4 millions d’habitants.

San Francisco est probablement la plus européenne des villes américaines et il est plus que probable que vous soyez très tenté de revenir.

On peut pratiquement se passer de voiture, c’est appréciable car les emplacements de parkingr sont extrêmement convoités, donc rarement disponibles. La raison est simple, pour un résidant, utiliser sa voiture est plus économique qu’utiliser les transports en commun ! Pour visiter, optez pour les transports en commun, vous avez le choix entre le MUNI, réseau de bus et lignes de métro, le cable-car, 3 lignes subsistent, le BART, équivalent du RER parisien, il passe sous la baie, ou encore le tramway sur Market Street et Embarcadero.. Mieux encore, vous pouvez tout simplement marcher. Pour éviter les mauvaises surprises, munissez-vous d’un plan à effet 3D sur lequel sont représentées les collines. A vol d’oiseau, les distantes peuvent paraître courtes, alors qu’en réalité vous allez peut-être devoir grimper des collines… Repérez la rue Colombus, celle qui traverse le quartier italien et North Beach, elle est pratiquement plate, et vous permettra de vous rendre de Fisherman’s Wharf, le Quai des Pêcheurs, au pied de la tour Transamerica dans le quartier financier, en chemin, vous pouvez couper par Grant et traverser le quartier chinois, puis rejoindre Union Square, le centre ville.

 Plan 3D (190 Ko)


ECONOMIE
La principale ressource de San Francisco est le tourisme avec 3 millions de visiteurs par an. La finance, et les services arrivent en seconde position. Aucune industrie à San Francisco même, juste quelques ateliers de montage pour la confection au sud de Market Street.

Les loyers sont élevés mais la moyenne des salaires est élevée également ! Le salaire mensuel moyen d’un américain est de 3.000 dollars, à San Francisco le salaire mensuel moyen est supérieur à 4.000 $

Coût d’une maison ordinaire 3 ch+salon+sdb+cuisine: 220.000 $ à 350.000 $, alors que la moyenne nationale est de 100.000 $.



CLIMAT
Climat tempéré tout au long de l’année. Les températures dépassent rarement +21° et chutent rarement en dessous de +5°. Juin, juillet et août sont doux (18/20°) avec du brouillard le matin, c’est en septembre et octobre que les températures sont les plus élevées et dépassent largement 20°..

2 saisons principales: 7 mois d’été, d’avril à octobre, 5 mois d’automne pluvieux de novembre à mars.



CENTRES D'INTERETS
La Baie de San Francisco, 60 km de long, 20 km de large, compte bon nombre de grands ponts comme le Dumbarton Bridge (inauguré en 1927), ce fut le premier, le San Mateo Bridge  long de 20 km, c’est le plus long, le Golden Gate Bridge, le Richmond-San Rafael Bridge (9 km), et le Oakland Bay Bridge: Oeuvre de l’ingénieur Charles H. Purcell, inauguré en 1936. Longueur 13.5 km, 5 voies de circulation sur 2 niveaux.

La baie abrite un parc (cimetière) de 85 bateaux de guerre, et civils, qui constituent une flotte de réserve. Certains sont immobilisés depuis 30 ans, mais on préfère les garder, on ne sait jamais. Tous ces bateaux sont dépouillés de leur électronique. Il suffirait de 5 jours pour  rendre opérationnels la plupart d’entre eux.

Yerba Buena Island: très beau point de vue sur San Francisco, et musée de la marine, permet d’accéder à Treasure Island, remblayée depuis l’exposition Golden Gate International (1939-1940).

Le Cable Car: Inventé par Andrew Hallidie, ingénieur anglais. La première ligne date de 1873.  Ce tramway sans mode de propulsion intégré est tracté par un câble sans fin qui circule sous terre sur les pentes à 21% des collines de San Francisco. Des 8 lignes, il n’en subsiste que 3, classées Patrimoine National.  Pour emprunter le cable car, les arrêts sont généralement situés aux carrefours, matérialisés par de simples panneaux. On achète son billet au terminus ou à bord. Aux terminus de Powell et Hyde, la file d’attente est très longue, mais il y a toujours de l’animation pour vous aider à prendre votre mal en patience. Soyez vigilant, si des petits malins essayent de vous vendre des tickets de cable car « collector » à la sauvette car ces tickets/carte postale sont en deux parties détachables, ce qu’ils vous vendent, c’est simplement la carte postale sans valeur, qui ne vous permettra pas de monter à bord… Cable Car Museum: Mason @ WashingtonSt. (tlj 10h-18h).

Nob Hill: colline la plus chic, 2 hôtels de luxe, le Fairmont et le Mark Hopkins, et le Pacific Union Club, un club privé réservé aux hommes (riches).

Union Square:  la Place de l’Union, plantée de palmiers, nommée ainsi  car il s’y déroula une manifestation en faveur des Etats du Nord au cours de la Guerre de Sécession. La colonne surmontée d’une victoire rend hommage à l’amiral Dewey qui conquit les Philippines en 1898 face aux Espagnols. L’hôtel Westin St Francis inauguré en 1904 est l’un des plus anciens de la ville. Autour de cette place sont concentrés tous les grands magasins : Macy’s, Neiman Marcus, Saks 5th avenue, FAO Schwartz…. et à proximité, Virgin Megastore, Planet Hollywood….

Chinatown:  c’est ici qu’étaient parqués les Chinois après qu’ils aient participé à la construction du chemin de fer transcontinental, concentrés sur 24 blocks. Très vite le quartier était devenu mal fréquenté, les mineurs venaient y dépenser leur argent, en filles et whisky...  Il y eut un trafic de cartes d’identité. Pour faire venir d’autres chinois, on déclarait de fausses naissances, et on envoyait les papiers en Chine. Dévasté après le tremblement de terre de 1906, le quartier fut reconstruit, assaini et embelli pour devenir cet endroit très touristique, concentré sur Grant St..

100.000 des 207.000 chinois de la baie vivent ici, c’est une des plus grosses communautés chinoises hors d’Asie. Les autres chinois sont répartis dans toute la ville mais ont ici leurs banques, leurs commerces, leurs bureaux, leurs marchés...

Chinatown
Chinatown - Grant Street
Union Square

North Beach:  Plage du Nord, car à l’époque de la ruée vers l’or les plages venaient jusqu’ici avant d’être comblées de remblais. Aujourd’hui on y trouve de bons restaurants tenus par des européens (basques ou italiens), des cafés, des boutiques.

Columbus: marquait la limite entre le quartier mal famé  surnommé Barbary Coast, et la ville nouvelle. Après le tremblement de terre de 1906 elle fut re-baptisée Columbus, après s’être appelée Montgomery, en l’honneur des Italiens qui avaient activement participé à la reconstruction de la ville.  C’est une rue animée, traversant le quartier italien, que vous pouvez parcourir à pieds, elle est pratiquement plate, pour vous rendre du Fisherman’s Wharf au Financial District.  Vous pouvez couper par Grant et traverser le quartier Chinois, pour rejoindre Union Square.  En chemin, vous passerez devant le restaurant The Stinking Rose, ou La Rose qui Pu, sa particularité consiste à ne servir que des plats, des entrées aux desserts, à base d’ail !

Sentinel Building (1905), à l’angle de Kearny et Columbus, appartenait à Francis Ford Coppola.

City Lights Bookstore, 261 Columbus St, fut la première maison d’édition à publier Jack Kerouac (parents bretons immigrés à Boston. Décédé en 1970) puis Allen Ginsberg ,et autres auteurs de la Beat Generation.

Washington Square, église catholique St Pierre et St Paul (1922) où Marylin Monroe épousa Joe Di Magio. Lieu de rendez-vous des beatniks dans les années 60. Aujourd’hui, les amateurs de Taï-Chi se retrouvent régulièrement sur la pelouse.

Coït Tower: édifiée sur Telegraph Hill en 1934, en l’honneur des pompiers de la ville, porte le nom de sa donatrice, Lillie Hitckcock Coït.. Des peintures murales racontent l’histoire, et l’évolution économique de la ville.

Financial District: Transamerica Pyramid (1972), 260 m de hauteur, 48 étages, observatoire au 27ème. Banque d’Amérique, construite en 1969, pour abriter la plus grande banque du monde (ex-Banque d’Italie au siècle dernier), fondée par un fils d’émigrants italiens, Amadéo Gianini. Il fallait des banques pour échanger l’or des prospecteurs. On se plaît à raconter que la sculpture sombre au pied de l’édifice représente le cœur d’un banquier !

Cable car Powell-Hyde.
Waterfront at Embarcadero
California Street

Jackson Square: le plus ancien quartier de la ville au charme londonien, construit dans les années 1850. Les premières maisons furent construites avec le bois des bateaux abandonnés par les marins partis à la recherche d’or. Quartier des Antiquaires et des décorateurs aujourd’hui, 4 pâtés de maisons classés patrimoine historique depuis 1972. Contraste avec les tours modernes voisines.

Embarcadero Center (1972): Une politique urbaine, menée par John Portman, pour lutter contre la désertification du centre ville. Complexe d’immeubles de bureaux, de résidences, et de commerces reliés par des passerelles et se terminant par l’hôtel Hyatt Regency de 19 étages, avec restaurant tournant au sommet, et la Justin Herman Plaza où ont été placées des statues dont La Chiffonnière de Dubuffet. N’hésitez pas à entrer dans l’hôtel Hyatt, l’atrium est somptueux, la sculpture métallique sphérique atteint 4 étages .Les motifs circulaires sur le trottoir vous rappellent que vous êtes toujours dans le complexe Embarcadero Center.

Ferry Building: date de 1903. Alors que les ponts n’existaient pas encore, des ferries à vapeur faisaient la navette pour reliées les différentes villes de la baie. Ce service existe encore aujourd’hui, même si le trafic a nettement diminué.

Market Street: sépare la ville en deux d’est en ouest. Au nord de Market St on trouve les habitations et les commerces, et au sud les entrepôts, et commerces de gros. Une ligne de tramways constituée de véhicules provenant du monde entier circule sur Market St. Les principaux commerces sont concentrés au niveau de l’intersection avec Powell (GAP, Headlines, HBJ… ) et notamment le centre commercial San Francisco Shopping Center, avec ses escalators en arcs de cercles, sur huit niveaux (Nordstrom,  Warner Bros, Abercrombie & Fitch, Sam Goodie … restaurants et distributeur de timbres au niveau inférieur)

Civic Center: (par Mc Allister St.) Face àUnited Nations Plaza, Place des Nations Unies, c’est le quartier administratif et culturel: Auditorium (Brook Hall) à gauche, bibliothèque derrière (de 1916, 1.2 millions de livres), bâtiment fédéral à droite au second plan, l’hôtel de ville en face, inauguré en 1915, inspiré de la basilique St Pierre de Rome (dôme à 92 m), le Louise Davis Symphony Hall (1980, 3.000 places) ou se produit l’orchestre philharmonique de San Francisco, le War Memorial Opera House  de 1932, où se produit l’opéra de San Francisco, le Veterans Building , ancien musée d’art moderne, aujourd’hui théâtre.

Maisons Victoriennes au hasard des rues de San Francisco

Alamo Square: (par Hayes St.) Des 48.000 maisons victoriennes qui furent construites à San Francisco entre 1850 et 1915, il n’en reste que 15.000. Elles ont été victimes des incendies, et non des tremblements de terre car le bois est le matériau qui résiste le mieux, mais aussi du changement de mode. Les Painted Ladies, tel est leur surnom, n’ont pas toujours été aussi colorées, c’est une mode récente. Il n’y a pas d’autorisation à demander à la ville pour peindre sa maison. Chacun peut laisser libre cour à son inspiration.

Certaines de ces maisons ont été revendues 650.000 $ en 1995, comme « biens patrimoniaux », permettant ainsi aux nouveaux propriétaires de bénéficier d’aides pour les restaurer. Bus direct N° 5 depuis Market St.

St Mary Cathedral: (Gough & Ellis Sts.) Eglise catholique, date de 1970, oeuvre des architectes Nervi et Belluschi. Quatre voûtes en béton, recouvertes de travertin blanc, à 60 m du sol.

Mission Dolorès: (Dolores @ 16th St.) le plus ancien bâtiment de San Francisco. Fondée le 9 octobre 1776, la mission Dolorès est la 6ème des 21 missions établies par le Père Junipero Serra. Flanquée d’une église, on trouve également un petit musée et un cimetière.

Castro: quartier gay. On estime la population gay entre 10 et 12% de la population de San Francisco. Cette communauté dynamique et influente dispose d’un pouvoir d’achat important, et est représentée sur la scène politique. Commerces, restaurants, bars, et discothèques  sont concentrés sur Castro St , et Market St, au niveau de la jonction des 2 rues. Les discothèques de taille plus importante se trouvent sur Townsend St au sud de Market. Fin juin, chaque année on célèbre la Gay Pride.

Twin Peaks: les pics jumeaux, à 275 m d’altitude! Le quartier est très en vogue, les constructions modernes se multiplient. Depuis le belvédère, par temps clair, la vue est imprenable sur San Francisco. Sur le parking, des immigrés clandestins du Guatemala, vendent aux touristes des T-shirts et des sweat-shirt à bas prix, tandis que d’autres surveillent l’unique route d’accès. A l’approche d’une voiture de police, le signal est donné, et tous remballent en un temps record la marchandise qu’ils envoient de l’autre coté du mur, puis récupèrent, et disparaissent dans la nature. Le pylône rouge et blanc, très souvent dans la brume est la Tour Sutro, un émetteur-relais pour la télévision..

Mission Dolores
Boutique dans le quartier Haight - Ashbury
Murale quartier Castro


Haight Ashbury: (en venant de Twin Peaks, redescendre Market et tourner à gauche sur Calisteiro St. et prendre à gauche Haight, continuer tout droit jusqu’au parc) Coeur du mouvement hippy dans les années 60 (faites l’amour pas la guerre, the Summer of love). Haight St en est l’artère principale : cafés, restaurants bon marché, disques d’occasion, fripes, bijouteries fantaisies... jusqu’à Stanyan St. en bordure du parc du Golden Gate. C’est aujourd’hui encore le quartier des anticonformistes, il abrite une faune étrange. Les Greatful Dead sont représentatifs de ce mouvement. Jerry Garcia, le chanteur du groupe, est décédé récemment d’une overdose de drogue. La ville lui a cependant rendu hommage, il faisait partie de ces gens toujours prêts à s’investir bénévolement pour San Francisco. Quand il s’agissait de réunir des fonds pour soutenir une cause, il n’hésitait pas à se produire gratuitement en concert.

Golden Gate Park: 900 m de large sur 5 km de long, il s’étend jusqu’au Pacifique.

Depuis Stanyan St.  prendre JF Kennedy Drive, tourner à gauche pour passer devant le De Young Museum, prendre Martin Luther King Junior Drive à droite, Transverse Drive. à droite après Stow Lake et à nouveau JFK à gauche, jusqu’à l’océan.

 Fondé en 1870 par Mc Laren sur des dunes de sable. On y trouve trois musées: l’Académie des Sciences de Californie qui regroupe Planétarium/Aquarium/Musée de l’homme, de l’autre coté de la place, le Musée De Young, musée d’art, et rattachés à sa droite, le Musée d’Art Oriental et le jardin de thé japonais avec ses arbres nains. Deux stades, un lac, un conservatoire de fleurs tropicales sur le modèle du Kew Garden de Londres, et des moulins à vent (surtout un)pour recycler l’eau d’arrosage.

Golden Gate Bridge: Oeuvre de l’ingénieur Joseph Strauss, dont la statue est exposée à proximité du point d’accueil des visiteurs. Il fut inauguré en 1937, après 4 ans de travaux. Coût du pont: 35 millions de dollars.

Longueur totale : 2.800 m                           

Hauteur de passage : 67 m

Longueur de la partie suspendue : 1.966 m  

Longueur de chaque câble :  2.332m

Hauteur des pylônes : 227 m                      

Diamètre des câbles : 0.92 m

Largeur du pont : 27.4 m                             

Nombre de fils par câble : 27.572

Largeur de la route : 19 m                          

Longueur totale des fils : 129.000km

Presidio:  fortifié par les Espagnols en 1776. Installations militaires, ancien Q.G. de la 6ème armée. Désaffecté depuis 1995.

Lombard Street
Fisherman's Wharf : Pier 39
Palace of Fine Arts


Palace of Fine Arts:
oeuvre de Bernard Maybeck, c’est tout ce qui reste de l’exposition Panama-Pacific de 1915... Le grand hangar de béton ocre à proximité, c’est l’ Exploratorium, une sorte de Palais de la Découverte, fondé par le physicien Oppenheimer en 1969.

Lombard Street sur Russian Hill, la rue la plus tortueuse de la ville avec ses 8 virages en épingle à cheveux pour adoucir sa pente d’origine de 40%, entre les rues Hide et Leavenworth.

Fisherman’s Wharf: Le quai des pêcheurs, très touristique. Les anciennes conserveries ont été réhabilitées en centres commerciaux. Pour voir les pêcheurs partir en mer, il faut venir à 3 :00 du matin ! La jetée 39, Pier 39, entièrement réalisée en bois, regorge de boutiques et de restaurants sur 2 niveaux. Sur la gauche de la jetée on peut voir des phoques se prélasser sur les pontons. A droite de la jetée 39, Under Water World, un aquarium qu’on visite de l’intérieur grâce à deux énormes tunnels en acrylique. Le Musée de la marine est installé à l’extrémité de Fisherman’s wharf. A hauteur de la jetée 41 partent les excursions pour l’île d’Alcatraz, et des mini-croisières dans la baie.

Alcatraz: The Rock, fortifiée depuis 1885, phare de 65 m, prison de 1934 à 1963. Al Capone y séjourna, mais c’est en Floride qu’il finit ses jours, Bird man séjourna également à Alcatraz. Plusieurs tentatives d’évasions ont échoué, seuls 5 prisonniers évadés n’ont jamais été retrouvés. On y accède grâce aux bateaux qui partent du Pier 41 ou des jetées voisines. Le prix de la traversée inclus le prix d’entrée dans la prison. Sur place, on peut louer un walkman avec ses écouteurs pour effectuer à son rythme une visite commentée dans la langue de son choix, en progressant au fil des repères, c’est vraiment très bien ! Ne manquez pas le dernier ferry. La fréquence des navettes varie selon la période.

SOMA: Yerba Buena Gardens & SF MOMA
Embarcadero waterfront

SOMA: un rectangle parfait délimité par Mission, Howard, 3rd, et 4th Streets, derrière l’hôtel Marriott. Nouveau quartier à la mode regroupement plusieurs bâtiments. Inauguré en 1995, le San Francisco Museum of Modern Art, de l’architecte suisse, Mario Botta, concepteur de la cathédrale d’Evry, en France. Le Moscone Center, palais des congrès, avec salles en sous-sol. Les Yerba Buena Garden, pelouse où pendant la pause déjeuner on vient manger son sandwich à la dinde en écoutant de la musique. Restaurants, bars, tables de jeux d’échecs, statues, notamment celle du Trembleur, mémorial Martin Luther King, sous une cascade d’eau. Une vue imprenable sur les tours du district financier, un endroit vraiment agréable et relaxant.

Van Ness: Artère principale nord-sud, elle servit de coupe feu naturel lors des incendies consécutifs au tremblement de terre de 1906.

Divisadero: marque la limite de la zone de brouillard.



DANS LA BAIE DE SAN FRANCISCO

  Sausalito

 
Berkeley / Université


Muir Woods National Monument
 :
20 km / 12 mi  du pont du Golden Gate, au nord de San Francisco (Hwy 101 & Hwy 1).  Forêt de Cèdres Côtiers (variété de séquoias), en bordure de l’océan, classée monument historique depuis 1908. Si ces arbres ont échappé aux haches et aux scies des bûcherons, c’est grâce à leur difficulté d’accès, et à William Kent (Député) qui acheta une parcelle du Canyon de Redwood, puis en fit don au Gouvernement Fédéral afin qu’il devienne un site de préservation. La plupart mesurent une soixantaine de mètres, certains atteignent jusqu’à 110 mètres, et peuvent vivre 2.000 ans. Dépourvus de résine, ils résistent au feu. A l’entrée du parc, vous trouverez des plans. Un chemin bitumé longeant un ruisseau vous permet de suivre les différentes étapes de la croissance de ces arbres.


Angel Island : le Ellis Island de la côte ouest où débarquaient les immigrants. Aujourd’hui, 200 daims et 4 rangers y vivent. 15 km de piste cyclable, et de nombreuses aires de pique nique. Sur place, vous pouvez louer un VTT ou un kayak, faire un tour en « tram », ou simplement marcher, vous ne rencontrerez aucun voiture, celles-ci ne sont pas admises sur Angel Island.On y accède par le Ferry au départ de Tiburon , petite ville du comté de Marin à l’abri de la brume et de la fraîcheur de San Francisco, zone résidentielle très recherchée. Pendant les vacances, et le week-end, on rencontre les amateurs de voile, de VTT, les joggers… La rue principale, Main Street, dont les constructions en bois font penser à un décor de western, compte un grand nombre de restaurants et de bars avec terrasses. Pour se rendre à Tiburon,  par la route, emprunter la Hwy 101 North (27 km), ou alors prendre le ferry sur Fisferman’s Wharf, au Pier 431/2.

Napa Valley : 90 km / 56 mi au nord de San Francisco (1h30 de route). Etroite vallée viticole de 48 km de long. En une vingtaine d’années, le nombre de caves est passé d’une quarantaine à 200 caves ! Une forme de tourisme s’est développée autour de cette activité, presque toutes les caves se visitent, et proposent des dégustations. On constate une grande diversité dans les architectures, et dans les méthodes de vinification. La vallée de Sonoma plus à l’ouest, bien que la vigne ne constitue pas l’unique activité agricole, compte une centaine de domaines viticoles.

Half Moon Bay: Dans la banlieue sud de San Francisco, les rouleaux de Half Moon Bay sont le paradis ou plutôt l’enfer des amoureux chevronnés de surf. Les vagues sont très grosses mais surtout très dangereuses !


 
Copyright 2001 - 2005 USA & You