New York : THE WOODEN TANKS

 

 

A New York, il est impossibles de ne pas remarquer ces cylindres en bois qui pullulent au sommet des immeubles. Peu d’Américains savent à quoi servent ces vieilleries ! Ce sont des wooden tanks, des citernes en bois.

 

Les Rosenwach sont polonais, ils sont arrivés aux USA en 1896. L’entreprise Rosebwach date de 1922, c’est la quatrième génération depuis cette date. Aujourd’hui, ils sont les derniers charpentiers du ciel qui confectionnent et réparent les wooden tanks que l’on trouve au sommet des buildings new-yorkais de plus de 7 étages. En effet, à New York, la pression de l’eau est insuffisante pour dépasser 7 étages.

 

Rien a vraiment changé depuis 1850, quand face à l’accroissement rapide de la population et du prix des terrains, il a fallu construire à la verticale et de plus en plus haut et que sont apparus les premiers réservoirs. Du bois, rien que du bois, soigneusement préparé en atelier, et assemblé sur place, car il n’y a rien de mieux que le bois pour isoler aussi bien du froid que de la chaleur sans altérer le goût de l’eau. On utilise le bois rouge des cèdres de Californie ou du Canada, séché sur place pendant 4 ans. On utilise ni clou, ni vis, ni joint d’étanchéité. La mise en eau du réservoir fera se dilater le bois, ce qui assurera une parfaite étanchéité.

 

L’eau est pompée et stockée, ce qui lui donne sa pression en redescendant. L’eau ne stagne pas, la circulation est constante. Ces réservoirs d’une contenance de 10.000 l, 15.000 l, et même davantage, fournissent l’eau courante, et également l’eau à l’usage des pompiers.

 

Le remplacement d’un tank, démontage de l’ancien et assemblage du nouveau, nécessite moins d’une journée. On confectionne d’abord le socle circulaire et on emboîte tout autour les « douves » retenues par des cerceaux métalliques extrêmement résistants.



Copyright ©  2001- 2003 USA & You